La maison connectée et la maîtrise du quotidien domestique

La maison connectée, une future révolution ?

Que sera la maison connectée de l'internet des objets ?

Meet Nest Cam

La maison connectée semble loin de se réaliser. Pourtant, comme le rappelle l'article de l'Obs, elle est déjà bien réelle. Aujourd'hui la plupart des objets de notre quotidien, en particulier les objets domestiques, existent en version connectée. De l'éclairage à la fermeture des volets en passant par la brosse à dents la liste de ces « facilitateurs de vie » faite par le site Aruco est longue et surprenante. La domotique semble faire partie du paysage. « Il suffira de ... », cette expression répétée plusieurs fois par le journaliste de l'Obs fait ressortir la facilité déconcertante avec laquelle les tâches quotidiennes s'exécutent grâce aux objets connectés. La facilité, la simplicité, la clarté, ces adjectifs sont souvent employés pour qualifier leur utilisation. En effet, ils sont contrôlés par des applications disponibles sur les smartphones et les tablettes. Il est alors possible de maîtriser le fonctionnement de sa maison n'importe où et n'importe quand seulement en touchant un écran. Les applications sont d'ailleurs claires et intuitives ce qui renforce l'impression de simplicité. C'est là que réside la principale caractéristique des objets connectés. Ils donnent à l'Homme la possibilité de s'occuper de son habitat à distance et sans difficulté. Tout est à portée de main. Il n'a plus à effectuer certaines tâches quotidiennes comme allumer le chauffage ou se déplacer pour éteindre les lumières dans les différentes pièces. Ainsi il délègue certaines actions à la machine. Il s'opère un transfère des tâches. L'individu n'agit plus de la même manière sur les objets. Il régule leur fonctionnement par l'intermédiaire du smartphone ou de la tablette. Il administre mais n'agit plus physiquement. Les appareils de contrôle deviennent ainsi des médiateurs entre la volonté d'une action et sa réalisation. La technologie connectée voit apparaître une action médiatée qui libère des gestes physiques. Pour rendre compte de l'importance de ce transfert d'actions le journaliste cite l'économiste Jeremy Rifkin : « Nous sommes à l'aube d'une révolution sociétale. Grâce aux technologies, le consommateur va mieux contrôler tous les aspects de sa vie quotidienne pour mieux choisir comment utiliser le temps de sa vie. » Cette citation montre qu'au-delà de simplifier notre quotidien les objets connectés nous font gagner du temps. Nous pouvons alors nous consacrer à d'autres activités plus productives puisque nous ne sommes plus entravés par l'exécution d'actions parasites. En contrôlant ces tâches nous reprenons le contrôle de notre vie, comme si auparavant elles rendaient l'homme prisonnier de sa condition. Le début de la publicité pour la caméra Nest illustre cet aspect. La femme freine plusieurs fois car elle se demande si elle n'a pas oublié quelque chose. Grâce à la caméra, son esprit n'est plus encombré par les petits doutes de la vie quotidienne. La technologie s'occupe de la vérification pour elle. La notion de caméra connectée est révélatrice. Ayant la possibilité de voir tout ce qu'il se passe dans sa maison avec son smartphone, l'utilisateur est omnipotent. Il voit tout et peut même être présent dans la maison en parlant à travers la caméra. Il exerce alors une nouvelle forme de contrôle sur son habitat. Les objets connectés de la vie domestique semblent donc donner à l'homme une forme de contrôle enrichie puisqu'il les maîtrise à distance et depuis un seul appareil.

D'autre part, l'aide apportée par ces objets connectés pour soulager l'homme nous amène à considérer la technologie comme bienveillante. Elle ne prend pas le contrôle mais elle nous assiste et prend soin de nous. L'article d'Aruco cite par exemple un biberon connecté qui permet de mieux nourrir les nourrissons ou encore une fourchette connectée qui lutte contre l'obésité. Ici ces produits aident leur utilisateur à avoir un mode de vie plus sain. Ils agissent aussi pour notre sécurité en verrouillant les maisons ou en détectant la fumée. Dans l'article de l'Obs Serge Darrieumerlou va jusqu'à prédire que la technologie va à terme écarter certains dangers : « Bientôt, le concept de maison qui brûle appartiendra au passé. » . En veillant sur nous, ces objets acquièrent une forme d'humanité. Les mots utilisés dans l'article sont révélateurs. Pour mieux nous servir la maison devient « consciente » et « apprend » des choses sur nous grâce aux données récoltées. En effet, elle mesure ce que nous faisons pour mieux nous connaître et agir dans notre intérêt. Loïc Payet de Nest le résume en une phrase : « La technologie doit faire plus pour vous que vous ne faites pour elle. ». A force de nous connaître et de nous accompagner dans le quotidien, les objets connectés deviennent des assistants, voire des compagnons. La caméra de Nest a ce statut. Elle surveille, avertit, assiste à la vie familiale et l'enregistre. Elle permet même de garder en mémoire ses souvenirs et de les retrouver plus facilement. Elle pallie aux limites de la mémoire humaine.

La multiplication des objets connectés transforment la maison en habitat connecté. Ils permettent à l'Homme de vivre plus confortablement car il est libéré des actions physiques et des tracas quotidiens. La technologie est ici bienveillante. Elle connaît son utilisateur et agit pour lui rendre la vie plus facile. Mieux, elle améliore sa vie en pensant à sa santé, à sa sécurité et en conservant les bons moments de la vie de tous les jours pour lui.

Retour à l'accueil